Le Conseil fédéral parle de synergies pour l’Office fédéral du logement

Quand on parle de “synergies” dans le langage “management-speak” des politiciens, des bureaucrates et des économistes, on veut en fait dire: faire des économies, ou encore, réduire les prestations. C’est exactement ce que propose le Conseil fédéral pour l’Office fédéral du logement (OFL), qui a décidé du déménagement de l’Office fédéral du logement (OFL) à Berne lors de sa séance du 1 juin 2018.

La mesure s’inscrit dans une série de réformes structurelles mises à l’étude par le Conseil fédéral. L’objectif est de réduire de près de 25 % les charges propres de l’OFL d’ici à 2025 grâce à des synergies avec une autre unité administrative du Département de l’économie, de la formation et de la recherche (DEFR), à une utilisation plus rationnelle des surfaces de bureaux et à l’abandon de certaines tâches.

Coopératives d’habitation Suisse regrette la décision de ce jour du Conseil fédéral concernant la réduction des charges propres de l’Office fédéral du logement (OFL). La fédération des maîtres d’ouvrage d’utilité publique exige au contraire une extension des activités de cet office. “Il est inadmissible que l’OFL fasse l’objet d’un démantèlement”, déclare Louis Schelbert, président de coopératives d’habitation Suisse. > Communiqué de presse de coopératives d’habitation Suisse

Bien sûr, le Conseil fédéral prétend vouloir continuer à accorder une grande importance à la question du logement et poursuit son engagement en la matière, comme le montre par exemple sa décision de proposer en réponse à l’initiative « Davantage de logements abordables » un crédit-cadre de 250 millions de francs destiné à augmenter la dotation du fonds de roulement en faveur de la construction de logements d’utilité publique. > Communiqué de presse OFL