Les coopératives d’habitation suisses en appellent à une plus forte promotion de l’habitat d’utilité publique

L’initiative populaire «Davantage de logements abordables» a remporté un succès respectable en février, avec 43% de voix favorables, mais elle n’a pas trouvé une majorité dans toute la Suisse. Une analyse détaillée de la votation le montre maintenant: l’approbation de l’initiative dépend fortement de l’orientation politique et de l’implication personnelle de l’intéressé. Cependant, une grande majorité de la population est d’accord avec les préoccupations générales formulées dans l’initiative demandant davantage de logements abordables. La plupart des votants sont favorables à des mesures visant à promouvoir un plus grand nombre de ces logements. Pour la fédération coopératives d’habitation Suisse, il s’agit d’un signal clair dans l’optique de la future promotion du logement.

La population suisse souhaite davantage de logements abordables, mais aussi plus de transparence de la part des coopératives
Le fait que quelqu’un ait accepté ou non l’initiative populaire «Davantage de logements abordables» est fortement lié à l’orientation politique et à la préoccupation personnelle du votant. Les personnes se ralliant au spectre politique de gauche et les ménages qui ont des coûts de logement assez élevés ont plus souvent voté oui. C’est la conclusion d’une analyse réalisée par l’institut de recherche Sotomo. «Il est dommage que l’habitat d’utilité publique fasse apparemment encore l’objet de débats selon un schéma gauche-droite», déclare Eva Herzog, nouvelle présidente de coopératives d’habitation Suisse. «Parce que la construction de logements d’utilité publique ne peut pas simplement rester au fond d’un tiroir. Elle apporte des avantages à la société toute entière ainsi qu’à tous les groupes de population. Nous devons rendre encore plus visible cette plus-value sociale».

Davantage de logements abordables et de transparence sont souhaités
L’analyse des votes montre également que la majorité est d’accord avec les préoccupations générales énoncées dans l’initiative: neuf votants sur dix estiment que le coût du logement en Suisse est trop élevé, et deux tiers pensent que le logement est un droit fondamental et ne devrait pas être laissé entièrement à la logique du libre marché. La majorité soutient également des mesures visant à promouvoir davantage les logements à loyer modéré et d’utilité publique. Dans le même temps, la majorité des personnes interrogées souhaitent des règles plus claires pour l’attribution des logements d’utilité publique. «Nous prenons au sérieux les préoccupations de la population et elles constituent également un signal clair pour les pouvoirs publics: il faut renforcer la promotion de l’habitat d’utilité publique», affirme Urs Hauser, directeur de coopératives d’habitation Suisse. «Mais nous prenons également au sérieux le désir d’une plus grande transparence. Nous devons montrer comment fonctionne l’accès aux logements de coopératives».

Télécharger l’étude de l’OFL “Initiative populaire «Davantage de logements abordables»: Analyse de la votation”