Editorial

La revue qui vous dit tout sur les coopératives d’habitation…

Edito

Chères lectrices, chers lecteurs,

Tout au long de l’année 2021, nous avons exploré les différentes facettes d’un type de développement urbain né il y a environ une dizaine d’années en Suisse romande: l’écoquartier. Nous en avons esquissé les contours et tenté d’en donner une définition. Mais il s’avère qu’il y a autant de définitions que d’écoquartiers et de maîtres d’ouvrage. Et la notion même d’écoquartier a évolué au cours du temps. Ce que l’on a ainsi pu définir comme écoquartier il y a dix ans ne mériterait sans doute plus cette appellation aujourd’hui. Pas de définition unanime, donc, mais une évolution réjouissante du point de vue du développement urbain face à l’urgence climatique.

Chronologiquement, on peut dire que le projet Maillefer de la SCHL à Lausanne semble être le premier écoquartier de Suisse romande, certifié Minergie-ECO en 2010. Il a précédé l’écoquartier Eikenøtt à Gland, achevé en 2014. Mais leur ancêtre à tous deux, c’est le quartier Ecoparc à Neuchâtel (1990–2004) – défini par ses concepteurs Bauart Architectes et Urbanistes SA comme étant un quartier durable ayant joué un rôle précurseur dans ce qui s’appellera plus tard… un écoquartier.

Pour terminer notre série sur les écoquartiers, nous revenons aux Vergers à Meyrin (page 10) avant de vous emmener dans le canton de Neuchâtel (page 17), où quelques jolis projets d’écoquartiers vont voir le jour ces prochaines années. Dans ce numéro, nous avons également voulu mettre l’accent sur les coopératives d’habitation et d’habitants membres de l’ARMOUP, dont nous vous livrons une belle brochette de «portraits», afin de mettre en valeur leur grande diversité (dès la page 24). Car c’est bien ce qui fait la force de ce mouvement coopératif, qui œuvre depuis plus d’un siècle (pour certains de ses membres) à la construction de logements de qualité loués à prix coûtant, hors de toute spéculation immobilière.

En plus de leur grande diversité, on constate également une évolution plus ou moins récente des types de coopératives, les dernières nées étant de nature suffisamment écologique et participative pour commencer à émouvoir et à intéresser certaines anciennes vénérables coopératives d’habitation, comme la SCHG par exemple, qui s’est acoquinée à la petite primo-coopérative genevoise Archipel pour se lancer dans une opération en collaboration pour la construction de logements (page 24).

La brochure «Vivre ensemble dans une coopérative» qui accompagne ce numéro rend hommage à ces coopératives d’habitation et d’habitants, qui remettent au goût du jour une version contemporaine de l’esprit coopératif d’antan.

Nous revenons également sur le 5e Forum vaudois du logement, dont nous sommes l’heureux partenaire média et qui a traité cette année une thématique qui nous est chère, à savoir le rôle des communes au cœur de la politique du loge- ment (page 20).

Très bonne lecture, et à bientôt, pour suivre les actualités sur www.habitation.ch

Patrick Clémençon