Editorial

La revue qui vous dit tout sur les coopératives d’habitation…

Edito

Chères lectrices, chers lecteurs,

Ces prochains temps, on va fêter et l’on fête déjà un peu partout en Suisse toute une belle brochette de centenaires. D’abord à Genève avec la SCHG (p. 39) et avec la fédération Coopératives d’habitation Suisse à Zurich, avec laquelle nous vous avons concocté un dossier complet, à la fois rétrospectif, mais aussi un brin prospectif (p. 23). Mais bientôt aussi à Lausanne, avec la SCHL en 2020, et en Suisse romande, avec l’ARMOUP qui fêtera également ses 100 ans en 2020. Bref… on célèbre à tour de bras et c’est tant mieux.

Mais il y a aussi des villes où les choses se mettent enfin en branle, comme à Fribourg, où un groupement de coopératives d’habitation est en train de naître (on y reviendra en principe dans un prochain numéro) et où une nouvelle génération de politicien/nes prennent gentiment le relais, pour tenter de poser la question du logement d’utilité publique dans les projections des développements urbains à venir – et ils sont nombreux dans l’agglomération du futur Grand Fribourg, à commencer par l’ancien site de Cardinal, aujourd’hui connu sous le label blueFactory (p. 22).

D’un bout à l’autre de ces centenaires, trois questions fondamentales ont toujours alimenté le débat coopératif et orienté l’engagement des MOUP – et continuent à le faire aujourd’hui: quelles sont leurs plus-values sur le marché immobilier et pour la société en général? Comment trouver de nouvelles sources de financement – afin de redresser la courbe des parts de marché immobilier détenues par les MOUP? Est-ce que les MOUP doivent construire pour toutes les catégories sociales de la population – et si oui, comment y parvenir?

Et c’est peut-être bien dans leur diversité que les MOUP peuvent puiser leur plus grande force et trouver les bonnes réponses aux questions posées plus haut. Une diversité directement issue des buts sociaux, économiques et environnementaux très variés que se donnent librement leurs membres coopérateurs (p. 18). Une diversité qui fait la richesse d’une association comme l’ARMOUP (www.armoup.ch) et de la fédération Coopératives d’habitation Suisse (www.wbgschweiz.ch), qui les rassemblent toutes sous le dénominateur commun du maître d’ouvrage d’utilité publique, qui construit du logement de qualité, loué à prix coûtant, donc à des loyers abordables… pour tout le monde.

Très bonne lecture, et à bientôt, pour suivre les actualités sur www.habitation.ch

Patrick Clémençon